Paroisse de St-Nicolas de Flüe

  L’EGLISE ST JEAN XXIII

au Petit Saconnex

 

La paroisse St Nicolas de Flüe – partie prenante de l’Unité Pastorale Nations-St Jean, la plus grande de Romandie – a deux lieux de culte : l’église St Nicolas située à l’avenue Montbrillant et l’église St Jean XXIII, au chemin Adolphe Pasteur, Petit Saconnex.

Historique : En 1981, Monsieur et Madame Vermot paroissiens catholiques décident de faire une importante donation à l’Eglise de Genève, par un montant de trois millions de francs. Le projet s’élabore autour du terrain et de la maison (actuellement la cure et le secrétariat) situés au 35-37, dans l’angle du chemin Adolphe Pasteur et de la rue des Crêts. Madame Vermot est amie avec Madame Graber, de confession protestante et propriétaire de cette superficie. Les deux dames portent ensemble dans la prière le projet d’une église catholique à cet emplacement. Et en 1982, l’église Jean XXIII est construite, ainsi qu’une salle paroissiale attenante à gauche du bâtiment. A droite se trouvent la chapelle et la sacristie.

Par décret de Monseigneur Pierre Mamie, évêque du diocèse, le lieu de culte est attribué à la communauté anglophone de Genève « John XXIII Parish » avec un statut de paroisse linguistique. Vingt ans plus tard, le nombre de paroissiens anglophones devenant de plus en plus conséquent, les responsables se tournent vers le Vicariat épiscopal pour demander si un échange de locaux serait envisageable. Sous la houlette de Mgr Pierre Farine et du Conseil cantonal de l’Eglise, un accord est signé, et les Anglais s’engagent à transformer la cure de l’église St Nicolas, avenue Montbrillant, afin d’y aménager pour leur pastorale de nombreuses salles de réunion et des appartements, le devis s’élevant à 5 millions. Le tout restera la propriété de la paroisse St Nicolas, et c’est dans le cadre d’un bail renouvelable que la paroisse anglophone disposera des lieux sur une longue période.

Durant deux ans, d’importants travaux se poursuivent à la cure de St Nicolas, sur trois niveaux, temps durant lequel le secrétariat est installé dans un container de chantier près de l’église. Le bruit et la poussière devenant de plus en plus difficiles à supporter, les messes de semaine sont alors célébrées au temple de Montbrillant durant une année, grâce à l’accueil fraternel de la paroisse protestante.

Une fois les travaux de réhabilitation de la cure terminés, les deux prêtres anglophones quittent la cure du chemin Adolphe Pasteur, désormais libre pour l’emménagement du curé de la Paroisse St Nicolas de Flüe et la mise en place du secrétariat paroissial. Mon exil provisoire à Ste Jeanne prend fin.

Malgré certaines craintes, il s’avère que l’échange de locaux paroissiaux a été positif en facilitant la vie des uns et des autres. L’église St Nicolas de Flüe est majoritairement dédiée à la pastorale anglophone, mais la partie francophone reste assurée, avec la messe en semaine et celle du samedi soir. C’est ainsi qu’à l’église St Jean XXIII, nous avons vu peu à peu se joindre à l’assemblée du dimanche de nouveaux visages, des habitants du quartier, en particulier des jeunes parents avec enfants, mais aussi des aînés trouvant cette proximité bien pratique. La participation aux messes s’est nettement enrichie et la communauté a trouvé son nouveau rythme. La messe en semaine du mardi à la chapelle a passé d’un petit groupe de fidèles à un nombre de présences allant jusqu’à 35 personnes, d’âges et de statuts divers.

Mais l’église St Jean XXIII avait fonctionné au départ comme une sorte de salle polyvalente pour assurer les multiples activités de la communauté anglophone. Après la reprise des lieux par la Paroisse St Nicolas, il a été décidé en Conseil de lui donner un véritable autel en marbre à la place de la table en contreplaqué utilisée antérieurement. Une sonnerie de cloches (enregistrées) a été installée pour accompagner les divers services religieux. Plus récemment, la croix du clocher à l’entrée de l’église a été agrémentée d’un tracé lumineux mouvant qui signale le lieu de culte dès que la nuit tombe. Tous ces aménagements ont été réalisés grâce à l’aide financière d’une Fondation amie.

L’église St Jean XXIII a été consacrée en 2015 par Mgr Charles Morerod lors d’une célébration festive œcuménique qui a rassemblé beaucoup de paroissiens. Une messe solennelle avait été présidée par Mgr Pierre Farine, évêque auxiliaire lors de la canonisation du pape Jean XXIII en 2014. De même, lors de la pose de la mosaïque signée Rupnik représentant St Thomas avec le Christ ressuscité, Mgr Farine a béni l’œuvre d’art qui embellit désormais le mur d’entrée de l’église.

Bien située dans le quartier du Petit Saconnex, non loin du Temple et de la grande mosquée, l’église St Jean XXIII est un signe visible de vie chrétienne et par là-même un signe d’ouverture. Par la multiculturalité des personnes qui s’y rencontrent aux messes et aux réunions, le bâtiment paroissial est un lien dynamique entre groupes divers, puisqu’il accueille, depuis des années, la communauté protestante Temple of Praise qui célèbre son culte le dimanche matin avant la messe, mais aussi la communauté philippine catholique très nombreuse qui célèbre régulièrement à l’église ses offices en tagalog. Il y a aussi la communauté slovène qui se réunit à la chapelle chaque mois. Dans les salles paroissiales ont été accueillis divers groupes d’aide à des personnes sortant d’addictions (alcool, drogue, alimentation) ainsi qu’un groupe de coaching de personnes en recherche de travail.

Les deux conseils paroissiaux, Communauté et Gestion, sont constitués de paroissiens motivés  pour faire vivre la communauté dans toutes ses dimensions et au service d’objectifs répondant à sa mission dans le quartier.

On peut constater que l’église St Jean XXIII porte bien son nom, quand on sait combien son saint patron, le pape Roncalli, a ouvert l’Eglise grâce au concile Vatican II, dans le souci d’accueillir et d’annoncer à tous la Bonne Nouvelle qui peut changer la face de la terre.

                                                                                                                                          Abbé Alain René Arbez

La Paroisse St-Nicolas (à Montbrillant-Eglise St-Nicolas)
avant le déménagement dans l’église St-Jean XXIII

Placez le curseur sur l’image pour voir de plus près